Paroisse Sainte-Rose de Lima
http://rosedelima.org/Homelie-du-3e-dimanche-ordinaire
      Homélie du 3e dimanche ordinaire

Homélie du 3e dimanche ordinaire


L’évangile d’aujourd’hui s’articule en trois parties d’inégale longueur.

Tout d’abord, l’évangéliste Matthieu raconte comment Jésus entre sur la scène publique. La nouvelle de l’arrestation de Jean-Baptiste est le signal, pourrait-on dire, de cette nouvelle séquence de la vie de Jésus. Celui-ci quitte le village de Nazareth pour s’installer dans la ville de Capharnaüm. Ce qui est intéressant à noter c’est que Matthieu prend la peine de décrire cette entrée en mission de Jésus, et avec beaucoup de citations de lieux, de personnes et de temps. L’entrée en mission de Jésus est concrète, incarnée et répond à la prophétie d’Isaïe.

La deuxième partie parle de l’appel des premiers disciples. Là encore, il y a du concret : Jésus appelle tel homme, par exemple Pierre. C’est un appel personnel et qui demande une réponse concrète.

La troisième partie tient en quelques lignes pour décrire avec emphase le domaine d’influence de Jésus qui s’étend de plus en plus tant sur les hommes atteints de différends maux même spirituels tant sur la géographie.

Ainsi, Matthieu, habilement, nous fait passer du particulier au général, partant de l’ancrage de Jésus dans une ville, passant par le bord du lac, pour arriver à un domaine composé d’une multitude de régions. Mais aussi on part de la référence à un homme, Jean-Baptiste, en passant par la constitution d’un petit groupe, pour arriver aux foules attirées par Jésus.

Toutefois, la dernière partie mérite qu’on s’y arrête cette fois-ci. Et nous souhaitons partager avec vous cette réflexion du P. Cantalamessa :
L’Evangile du troisième dimanche du temps ordinaire se termine par ces paroles : « Jésus, parcourant toute la Galilée, enseignait dans leurs synagogues, proclamait la Bonne Nouvelle du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple ». Environ un tiers de l’Evangile est consacré aux guérisons accomplies par Jésus au cours de la brève période de sa vie publique. Il est impossible de faire abstraction de ces miracles ou d’en donner une explication naturelle, sans bouleverser tout l’Evangile et le rendre incompréhensible.
Les miracles de l’Evangile ont des caractéristiques uniques. Leur objectif n’est jamais de susciter de l’émerveillement ou d’élever celui qui les accomplit. Certaines personnes se laissent aujourd’hui impressionner par des personnages qui démontrent des pouvoirs de lévitation, le pouvoir de faire apparaître ou disparaître des objets, et autres choses de ce genre. A qui sert ce type de miracle, en supposant qu’il s’agisse de miracles ? A personne, ou uniquement à soi-même, pour faire des disciples ou gagner de l’argent.
Jésus accomplit des miracles par compassion, parce qu’il aime les personnes : il accomplit également des miracles pour les aider à croire. Il accomplit enfin des guérisons pour annoncer que Dieu est le Dieu de la vie et qu’à la fin, la maladie sera vaincue de même que la mort et « il n’y aura plus de pleur, de cri et de peine ».
Non seulement Jésus guérit mais il ordonne à ses apôtres de faire de même après lui : « Il les envoya proclamer le Royaume de Dieu et faire des guérisons » (Lc 9, 2) ; « Proclamez que le Royaume des Cieux est tout proche. Guérissez les malades » (Mt 10, s.). Nous trouvons toujours les deux choses associées : proclamer l’Evangile et guérir les malades. L’homme a deux moyens pour tenter de surmonter ses maladies : la nature et la grâce. La « Nature » indique l’intelligence, la science, la médecine, la technique ; la « grâce » indique le recours direct à Dieu, à travers la foi, la prière et les sacrements. Ces derniers sont les moyens que l’Eglise a à sa disposition pour « guérir les malades ».
Le mal commence lorsque l’on tente une troisième voie : la voie de la magie, celle qui se base sur des prétendus pouvoirs occultes de la personne, qui ne sont basés ni sur la science ni sur la foi. Dans ce cas, ou bien il s’agit de charlatanisme pur et d’un bluff, ou, pire, de l’action de l’ennemi de Dieu. Il n’est pas difficile de faire la différence entre un vrai charisme de guérison et sa contrefaçon dans la magie. Dans le premier cas, la personne n’attribue jamais les résultats obtenus à des pouvoirs personnels, mais à Dieu ; dans le second cas, les personnes ne font qu’afficher leurs prétendus « pouvoirs extraordinaires ». Lorsqu’on lit par conséquent des annonces du type : Magicien Untel « réussit là où les autres échouent », « résout des problèmes en tout genre », « a des pouvoirs extraordinaires reconnus », « chasse les démons, éloigne le mauvais sort », il n’y a pas le moindre doute à avoir : il s’agit d’une escroquerie. Jésus disait que l’on chasse les démons « avec le jeûne et la prière », et non en soutirant de l’argent aux personnes !
Mais nous devons nous poser une autre question : ceux qui, malgré tout, ne guérissent pas ? Que faut-il penser ? Qu’ils n’ont pas une foi suffisamment grande, que Dieu ne les aime pas ? Si la persistance d’une maladie était le signe que la personne n’a pas assez de foi ou que Dieu ne l’aime pas, il faudrait conclure que les saints étaient ceux qui avaient le moins de foi et qui étaient les moins aimés de Dieu car certains d’entre eux ont passé leur vie entière au lit. Non, ce n’est pas cela. La puissance de Dieu ne se manifeste pas uniquement - en éliminant le mal, en guérissant physiquement - mais aussi en donnant la capacité, et parfois même la joie, de porter sa croix avec le Christ et de compléter ce qui manque à ses souffrances. Le Christ a également racheté la souffrance et la mort. Celle-ci n’est plus le signe du péché, de la participation à la faute d’Adam, mais c’est un instrument de rédemption (P. Cantalamessa).

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Eglise de France

Diocèse de Martinique

Paroisse Sainte-Rose de Lima