Paroisse Sainte-Rose de Lima
http://rosedelima.org/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=38

Spiritualité

Espace pour des textes de méditation, de prière, de spiritualité



Neuvaine irrésistible au Coeur Sacré de Jésus, du 15 au 23 juin 2017

 

14 juin 2017

Cette neuvaine nous vient de Sainte Marguerite-Marie Alacoque. Padre Pio disait chaque jour cette neuvaine pour tous ceux qui se recommandaient à ses prières(...)

La fête du Coeur de Jésus (ou fête du Sacré-Coeur) est célébrée chaque année le troisième vendredi après la Pentecôte.

Au cours de cette fête, l’Église contemple le Coeur de son Sauveur et se laisse guider par lui jusqu’au plus profond du mystère de l’amour où se rencontrent l’homme et Dieu.

Cette année 2017, la neuvaine se fera du jeudi 15 juin 2017 au vendredi 23 juin 2017

I- O Jésus, qui avez dit : " En vérité, Je vous le dis, demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira !" voici que je frappe, je cherche et je demande la grâce (......)

Pater, Ave, Gloria,


Coeur Sacré de Jésus, j’ai confiance et j’espère en Vous.

II- O Jésus, qui avez dit : " En vérité, Je vous le dis, tout ce que vous demanderez à Mon Père en Mon Nom, il vous l’accordera ! " voici qu’en Votre Nom je demande la grâce (....)

Pater, Ave, Gloria,

Coeur Sacré de Jésus, j’ai confiance et j’espère en Vous.

III- O Jésus, qui avez dit : " En vérité, Je vous le dis, le ciel et la terre passeront, mais Mes paroles ne passeront point ! " voici qu’en m’appuyant sur l’infaillibilité de Vos saintes paroles je demande la grâce (...)

Pater, Ave, Gloria,

Coeur Sacré de Jésus, j’ai confiance et j’espère en Vous.

Prière : O Coeur Sacré de Jésus, à qui il est impossible de ne pas avoir compassion des malheureux, ayez pitié de nous, pauvres pécheurs, et accordez-nous la grâce que nous Vous demandons, par l’intercession du Coeur Immaculé de Marie, notre tendre Mère.

Saint Joseph, père adoptif du Sacré-Coeur de Jésus, priez pour nous.

SALVE REGINA

Salut, Reine, Mère de miséricorde,
Notre vie, notre douceur, notre espérance, salut !
Vers toi nous crions, enfants d’Ève exilés,
Vers toi nous soupirons, gémissant et pleurant
Dans cette vallée de larmes.
Ô toi notre avocate,
Tourne vers nous ton regard miséricordieux
Et Jésus, le fruit béni de tes entrailles,
Montre-le nous après cet exil.
Ô clémente, ô douce Vierge Marie. Amen.

*** QUE LE SACRE-CŒUR NOUS BENISSE !***



 


"Les femmes chrétiennes"

 

14 décembre 2016 2016 par Roselyne

Apprendre à prier pour ses enfants, son époux, pour soi-même

Apprendre à prier pour ses enfants

Elever des enfants, faire d’eux des hommes et femmes responsables, est le travail le plus important pour l’ensemble de la race humaine. Comme nous le savons tous, les enfants sont notre futur. Les enfants bien éduqués assurent la continuité heureuse de notre société. Les enfants mal éduqués remettent en cause l’ensemble de notre société.

Pourquoi connaissons-nous le désordre social aujourd’hui ?

La femme chrétienne qui veut fortifier sa famille doit donc prier tous les jours pour ses enfants. La prière de la mère agit comme la force qui pousse les enfants à vivre d’une manière convenable dans la société. Elle agit aussi comme la force préventive qui les protège du mal dans la société.

La prière de la maman pour ses jeunes enfants doit se concentrer sur la demande de la sagesse divine pour être en mesure de comprendre les désirs profonds des enfants. Les jeunes enfants qui ne savent pas encore bien s’exprimer connaissent beaucoup de frustrations quand personne ne parvient à comprendre leurs vrais besoins. La femme qui prie pour ses jeunes enfants recevra la sagesse divine pour découvrir les vrais besoins de ses enfants et le moyen d’y répondre.

L’enfance est la période où la personne humaine acquiert les bonnes ou les mauvaises habitudes qui vont influencer le reste de sa vie. La femme chrétienne doit prier afin que le Seigneur l’aide à vivre une vie qui puisse influencer positivement ses jeunes enfants. Elle priera aussi afin que le Seigneur lui donne la sagesse de savoir comment décourager les mauvaises habitudes des jeunes enfants sans détruire leur personnalité naissante.

Les enfants qui ont atteint l’adolescence sont un vrai problème pour la plupart de parents. L’adolescence est souvent caractérisée comme l’âge de la rébellion. Il est souvent difficile pour les parents de comprendre les agissements de leurs enfants. L’attitude rebelle des enfants pousse les parents à durcir leur comportement et à détruire la relation de confiance qui existait entre eux et leurs enfants.

Les techniques psychologiques aideront certainement les parents à mieux comprendre leurs enfants adolescents. Mais aucune technique ne peut surpasser la puissance de la prière fidèle de la mère pour ses enfants bien-aimés.

La prière de la maman ne se limite pas aux jeunes enfants ou aux adolescents. Elle continue aussi pour les enfants qui ont atteint l’âge de la maturité, les enfants qui ont quitté le toit parental. La prière de la mère doit accompagner ses enfants mariés afin que le Seigneur les aide dans leurs foyers respectifs. La prière de la mère dans ce cas devient celle de la grand-mère qui prie pour le bien-être de ses petits-enfants.

La femme qui prie devient ainsi la colonne spirituelle sur laquelle repose l’équilibre de la famille. Comprenons-nous alors pourquoi nos familles vivent en difficulté ? La raison est simple. Nous femmes ne prions pas assez. Comment alors nos maris, nos enfants et grand-enfants trouveront-ils la force spirituelle pour faire face aux difficultés de la vie s’ils ne sont pas entourés de nos prières ?

Oui, nous ne sommes pas la clé de la réussite de notre famille, mais notre prière fervente et ardente est un élément important dans la réussite des nôtres. Dans l’histoire de l’Eglise, la plupart des personnes que le Seigneur a utilisées puissamment ont eu une maman qui priait pour eux constamment.

Comment alors prier pratiquement pour son mari et ses enfants ?

La tentation dans le domaine de la prière est de prier en général pour notre mari ou pour nos enfants, demandant à Dieu de les garder, de les bénir etc. Prier pour son mari et ses enfants ne peut jamais être une simple phrase. Pour vraiment prier pour son mari et ses enfants il faut avant tout apprendre à les écouter et à découvrir ce qui les rend heureux ou au contraire les préoccupent.

Quand notre mari revient du travail, nous avons la responsabilité de l’accueillir et de faire attention à son humeur. Est-il content ? Est-il fâché ? Est-il froid ? S’il est joyeux, nous pouvons directement comprendre qu’il a connu quelque chose d’intéressant et est prêt à le partager avec nous. Nous n’hésiterons donc pas à lui demander comment a été sa journée. Il ne manquera pas de nous dire toutes les bonnes choses qui se sont passées dans sa vie. Ces bonnes choses feront donc le sujet de nos remerciements et louanges dans notre prière pour lui.

Si au contraire, il revient fatigué, stressé, colérique, nous devons alors demander la sagesse divine pour l’approcher sans nous faire blâmer nous-mêmes. Nous devons lui laisser le temps de se reposer, de se défouler, avant de lui demander la raison de sa colère. Les sujets de frustration de notre mari feront alors notre sujet de prière pour lui, demandant à Dieu de lui donner la patience et la sagesse nécessaire pour répondre convenablement à la difficulté devant lui.

La situation est la même pour nos enfants. Nous devons toujours chercher à savoir ce qui les réjouit ou ce qui les peine. La connaissance des circonstances particulières de nos enfants rendra notre vie de prière concrète. Toutefois, il faut éviter de forcer notre mari ou nos enfants à nous dire ce qu’ils ne veulent pas nous dire. Nous avons besoin de la patience pour gagner notre famille à nous-mêmes et au Seigneur.

La femme chrétienne qui a appris à prier pour elle-même, pour son mari et pour ses enfants sera une femme puissante qui aidera sa famille à se fortifier dans le Seigneur.

Que le Seigneur nous aide à devenir des femmes de prière, des femmes qui fortifient leur mariage et leur famille dans le Seigneur !
Que le Seigneur nous bénisse ! Amen.



 


LA LOUANGE

 

7 octobre 2011 2011 par Roselyne

La louange c’est reconnaitre que Dieu est Dieu, c’est adorer Dieu en vérité. Afin de découvrir plus profondément (...)

qu’est-ce que la louange ?

Qu’est ce que la Louange ?

Bien souvent la louange n’est pas bien comprise, et certains croient ne pas l’aimer, pourtant elle est au cœur de la vie chrétienne :

« La louange est la forme de prière qui reconnaît le plus immédiatement que Dieu est Dieu  ! Elle le chante pour Lui-même, elle lui rend gloire, au-delà de ce qu’il fait, parce qu’IL EST. Elle participe à la béatitude des cœurs purs qui l’aiment dans la foi avant de le voir dans la Gloire.

Par elle, l’Esprit se joint à notre esprit pour témoigner que nous sommes enfants de Dieu (cf. Rm 8,16), il rend témoignage au Fils unique en qui nous sommes adoptés et par qui nous glorifions le Père. La louange intègre les autres formes de prière et les porte vers Celui qui en est la source et le terme : « le seul Dieu, le Père, de qui tout vient et pour qui nous sommes faits » (1Co 8,6). »
Catéchisme de L’Eglise catholique n°2639

La louange c’est reconnaitre que Dieu est Dieu, c’est adorer Dieu en vérité. Afin de découvrir plus profondément ce qu’est la louange, découvrons ses trois principales formes, qui se nourrissent les unes aux autres et se complètent : la louange comme exaltation vécue collectivement, la louange comme sacrifice où le Christ se fait louange, et enfin la louange comme Gloire, vocation de tout chrétien.

I. La louange comme exaltation
La louange est très ancienne, et l’on peut voir très tôt dans l’histoire d’Israël ce mouvement d’élévation de l’esprit vers Dieu. Elle existe, d’après la Bible, avant même la création de l’homme : « Où étais-tu quand je posais les fondements de la terre ?… Quand les astres du matin chantaient en chœur, et que tous les fils de Dieu poussaient des cris d’allégresse ? » (Livre de Job 38, 4 – 7).

L’histoire d’Israël montre la place centrale de la louange, l’adoration de Dieu, à travers les chants et les hymnes dans des exaltations de joies. Il suffit de constater la place des Psaumes dans la Bible ou encore les danses du roi David autour de l’arche :

« David dit alors aux officiers des lévites de placer leurs frères les chantres, avec tous les instruments d’accompagnement, cithares, lyres et cymbales ; on les entendait retentir d’une musique qui remplissait de liesse. » (1 Ch 15, 16) et « David, revêtu d’un manteau de byssus, dansait en tournoyant ainsi que tous les lévites porteurs de l’arche, les chantres et Kenanya l’officier chargé du transport. » (1 Ch 15, 27).

La louange est une prière à Dieu par la musique et la danse, dans une prière d’adoration au père. La louange est donc une forme de prière très ancienne qui conduit à louer Dieu par la joie, cette joie n’étant pas une excitation mais une joie profonde du cœur de l’homme envers son Dieu d’Amour.

II. La louange comme sacrifice.
L’autre forme de louange, est celle du Sacrifice. L’histoire du peuple hébraïque nous permet de découvrir de manière plus profonde en quoi consiste le sacrifice de louange : Quand le peuple d’Israël est prisonnier d’Egypte, Dieu se souvient de son alliance et intervient pour sauver son peuple (Exode 2, 24-25). Louange Sacrifice. Dieu se manifeste et libère Son peuple de l’esclavage d’Egypte par Moïse. Il conduit alors le peuple de Dieu dans le mont Sinaï. Dieu convoque le peuple autour de Moïse et donne une nouvelle alliance, une nouvelle loi. Il choisit alors Israël comme son peuple. Le peuple d’Israël répond à cette nouvelle alliance en affirmant « Tout ce qu’Adonaï a dit, nous le ferons et nous y obéirons » (Exode 24, 7). Moïse signe cette nouvelle alliance par un « sacrifice de communion » : Le sang d’un animal est versé sur le peuple.

Ce sacrifice de louange, cette adoration de Dieu par le sacrifice, est entièrement renouvelé dans le sacrifice du Christ sur la croix. Le Christ devient l’agneau sacrifié pour nos péchés. La célébration de la Cène est le signe de ce sacrifice du Christ, signe de cette nouvelle alliance, où le Christ devient ce sacrifice de louange au Père.

« L’Eucharistie, sacrement de notre salut accompli par le Christ sur la croix, est aussi un sacrifice de louange en action de grâce pour l’œuvre de la création. Dans le sacrifice eucharistique, toute la création aimée par Dieu est présentée au Père à travers la mort et la résurrection du Christ. Par le Christ, l’Église peut offrir le sacrifice de louange en action de grâce pour tout ce que Dieu a fait de bon, de beau et de juste dans la création et dans l’humanité. »

Catéchisme de L’Eglise catholique n°1359 : La lettre aux Hébreux (He 13,15) nous parle de « sacrifice de louange  » pour parler de ce sacrifice du Christ.
La plus parfaite louange auquelle nous participons est la louange de la Messe.

III. La louange : une gloire.
« C’est en lui encore que nous avons été mis à part, désignés d’avance, selon son plan préétabli de Celui qui mène toutes les choses au gré de sa volonté, pour être, à la louange de sa gloire, ceux qui ont par avance espéré dans le Christ ».

Saint Paul dans l’Épître aux Éphésiens, 1 – 11

La louange est la finalité même de la vie chrétienne. La Bienheureuse Elisabeth de la Trinité a vécu avec profondeur ce mystère et cette vocation de louange de gloire, une vocation qui commence sur la Terre mais ne finit jamais. La louange de gloire est notre vocation éternelle, celle à laquelle nous sommes tous appelés. Non seulement à participer à la louange, mais à devenir une louange :

Une louange de gloire, c’est une âme qui demeure en Dieu, qui l’aime d’un amour pur et désintéressé, sans se rechercher dans la douceur de cet amour  ; qui l’aime par-dessus tous ses dons et quand même elle n’aurait rien reçu de Lui, et qui désire du bien à l’Objet ainsi aimé.

Or comment désirer et vouloir effectivement du bien à Dieu si ce n’est en accomplissant sa volonté, puisque cette volonté ordonne toutes choses pour sa plus grande gloire  ?

Donc cette âme doit s’y livrer pleinement, éperdument, jusqu’à ne plus vouloir autre chose que ce que Dieu veut.

Une louange de gloire, c’est une âme de silence qui se tient comme une lyre sous la touche mystérieuse de l’Esprit Saint afin qu’Il en fasse sortir des harmonies divines ; elle sait que la souffrance est une corde qui produit des sons plus beaux encore, aussi elle aime la voir à son instrument afin de remuer plus délicieusement le Cœur de son Dieu.
Une louange de gloire, c’est une âme qui fixe Dieu dans la foi et la simplicité ; c’est un réflecteur de tout ce qu’Il est  ; c’est comme un abîme sans fond dans lequel Il peut s’écouler, s’épancher ; c’est aussi comme un cristal au travers duquel Il peut rayonner et contempler toutes ses perfections et sa propre splendeur. Une âme qui permet ainsi à l’être divin de rassasier en elle son besoin de communiquer » tout ce qu’Il est et tout ce qu’Il a », est en réalité la louange de gloire de tous ses dons.
Enfin une louange de gloire est un être toujours dans l’action de grâces. Chacun de ses actes, de ses mouvements, chacune de ses pensées, de ses aspirations, en même temps qu’ils l’enracinent plus profondément en l’amour, sont comme un écho du Sanctus éternel. »

Élisabeth de la Trinité dans le Ciel dans la Foi

Source Festival Anuncio.



 


"RECITE TON CHAPELET..."

 

7 octobre 2011 2011 par Roselyne

(par Charles Péguy)

Récite ton chapelet ,...

partout, tu peux le méditer !

"Récite ton chapelet, dit DIEU,

et ne te soucie pas de ce que raconte tel écervelé :

que c’est une dévotion passée et qu’on va abandonner.

Cette prière-là, je te le dis

est un rayon de l’Evangile :

on ne me le changera pas.

Ce que j’aime dans le chapelet, dit Dieu,

c’est qu’il est simple et qu’il est humble.

Comme fut Mon Fils.

Comme fut Ma Mère.

Récite ton chapelet :

tu trouveras à tes côtés

toute la compagnie rassemblée en l’Evangile :

la pauvre veuve qui n’a pas fait d’études

et le publicain repentant qui ne sait plus son catéchisme,

la pécheresse effrayée qu’on voudrait accabler,

et tous les éclopés que leur foi a sauvés,

et les bons vieux bergers, comme ceux de Bethléem,

qui découvrent Mon Fils et Sa Mère...

Récite ton chapelet, dit Dieu,

il faut que ta prière tourne, tourne et retourne,

comme font entre tes doigts les grains du chapelet.

Alors, quand je voudrai, je te l’assure,

tu recevras la bonne nourriture,

qui affermit le coeur et rassure l’âme.

Allons, dit Dieu, récite ton chapelet

et garde l’esprit en paix."

Charles Péguy



 


LE ROSAIRE :

 

5 octobre 2011 2011 par Roselyne

QUI MIEUX QUE MARIE... (Jean-Paul II)

« Qui, mieux que Marie a vécu une vie simple en la sanctifiant ?

Qui, mieux que Marie, a accompagné Jésus dans toute sa vie, joyeuse, souffrante et glorieuse, est entrée dans l’intimité de ses sentiments filiaux pour le Père, fraternels pour les autres ?

Qui, mieux que Marie, associée maintenant à la gloire de son Fils, peut intervenir en notre faveur ?

Elle doit maintenant accompagner votre vie.

Nous allons lui confier cette vie.

L’Eglise nous propose pour cela une prière, toute simple, le Rosaire, le chapelet, qui peut calmement s’échelonner au rythme de nos journées.

Le Rosaire, lentement récité et médité, en famille, en communauté, personnellement, vous fera entrer peu à peu dans les sentiments du Christ et de sa Mère, en évoquant tous les événements qui sont la clef de notre salut.

Au gré des Ave Maria, vous contemplerez le mystère de l’Incarnation du Christ, la Rédemption du Christ, et aussi le but vers lequel nous tendons, dans la lumière et le repos de Dieu.

Avec Marie, vous ouvrirez votre âme à l’Esprit Saint, pour qu’Il inspire toutes les grandes tâches qui vous attendent.

Que Marie soit votre guide et votre soutien. »

Jean-Paul II (le 6 mai 1980)

-----------------------

« Quand on récite le chapelet, on revit les moments importants et significatifs de l’histoire du salut ; on parcourt de nouveau les différentes étapes de la mission du Christ.

Avec Marie, on tourne son cœur vers le mystère de Jésus. On place Jésus au cœur de notre vie, de notre temps, de nos villes, à travers la contemplation et la méditation de ses saints mystères de joie, de lumière, de douleur et de gloire...

Que Marie nous aide à accueillir en nous la grâce qui émane de ses mystères, afin qu’à travers nous elle puisse "irriguer" la société, à partir de nos relations au quotidien, et la purifier de si nombreuses forces négatives en l’ouvrant à la nouveauté de Dieu.

Le rosaire, quand il est prié de manière authentique, non d’une manière mécanique et superficielle, mais profonde, apporte en effet la paix et la réconciliation.

Il contient en lui-même la puissance qui guérit du très Saint Nom de Jésus, invoqué avec foi et amour au centre de chaque Ave Maria. »

Benoît XVI, le 3 mai 2008.



 


Ma vie n’est qu’un instant (Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus)

 

3 octobre 2011 2011 par Roselyne

MA VIE N’EST QU’UN INSTANT...
Mon chant d’aujourd’hui.

Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère

Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit

Tu le sais, O mon Dieu !

Pour T’aimer sur la terre,

Je n’ai rien qu’aujourd’hui !...

Oh ! Je T’aime, Jésus !

Vers Toi mon âme aspire

Pour un jour seulement, reste mon doux appui

Viens régner dans mon cœur, donne-moi Ton sourire

Rien que pour aujourd’hui !

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus

Le 1er juin 1894



 


LE ROSAIRE : Ma prière préférée (Jean-Paul II)

 

23 mars 2017 par Roselyne

Le Rosaire est ma prière préférée. C’est une prière merveilleuse. Merveilleuse de simplicité et de profondeur.
Dans cette prière, nous répétons de multiples fois les paroles de (...)

Le Rosaire, ma prière préférée...

« Je voudrais attirer votre attention sur le Rosaire.

Le Rosaire est ma prière préférée.
C’est une prière merveilleuse.
Merveilleuse de simplicité et de profondeur.
Dans cette prière, nous répétons de multiples fois les paroles de l’Archange et d’Élisabeth à la Vierge Marie.
Toute l’Église s’associe à ces paroles.
On peut dire que le Rosaire est, d’une certaine manière, une prière-commentaire du dernier chapitre de la Constitution Lumen gentium du IIe Concile du Vatican, chapitre qui traite de l’admirable présence de la Mère de Dieu dans le mystère du Christ et de l’Église.

En effet, sur l’arrière-fond des Ave Maria défilent les principaux épisodes de la vie de Jésus Christ.

Réunis en Mystères joyeux, douloureux et glorieux, ils nous mettent en communion vivante avec Jésus à travers le Cœur de sa Mère, pourrions-nous dire.

En même temps, nous pouvons rassembler dans ces dizaines du Rosaire tous les événements de notre vie individuelle ou familiale, de la vie de notre pays, de l’Église, de l’humanité : c’est-à-dire nos événements personnels ou ceux de notre prochain, et en particulier de ceux qui nous sont les plus proches, qui nous tiennent le plus à cœur.

C’est ainsi que la simple prière du Rosaire s’écoule au rythme de la vie humaine.

Au cours de ces dernières semaines, j’ai eu l’occasion de rencontrer beaucoup de personnes représentant divers milieux, nations, Églises et communautés chrétiennes.

Je veux assurer que je n’ai pas manqué de traduire ces rapports dans le langage de la prière du Rosaire, pour que tous puissent se retrouver au cœur de la prière qui donne à toutes choses leur pleine dimension.

J’ai reçu aussi ,­ et le Saint-Siège pareillement, ­ de nombreuses manifestations de bienveillance provenant d’hommes du monde entier.

Je veux traduire ma gratitude dans les dizaines du Rosaire pour pouvoir l’exprimer non seulement d’une manière humaine, mais aussi dans la prière, dans cette prière si simple et si riche.

De tout cœur, je vous exhorte tous à la réciter. »

Jean Paul II, homélie du 29 octobre 1978, extraits.



 


NEUVAINE A SAINT MICHEL ARCHANGE ET AUX NEUF CHOEUR DES ANGES

 

22 septembre 2011 2011 par Roselyne

Par la prière de cette neuvaine, Préparons nos coeurs à la Fête de SAINT MICHEL du 29 septembre :


Témoignage de M. Boudon d’Evreux, le plus ardent apôtre des saints Anges au XVIIe siècle  : "Cette pratique de dévotion obtient des grâces extraordinaires. Par elle, il a vu arriver "des choses merveilleuses... et la puissance des démons ruinée en des choses d’importance".

La Neuvaine à saint Michel et aux neuf chœurs des Anges peut-être faite du 21 au 29 septembre (fête des Archanges).

Alors que nous sommes en pleine neuvaine au St Padre Pio, nous vous proposons, simplement, d’ajouter les prières ci-après si vous vivez des combats particuliers.

*** Chaque jour : Réciter le Confiteor ou "je confesse à Dieu" (prière que nous faisons au début de chaque messe).

* Puis dire cette prière et la prière du jour :

Saint Michel Archange, rempli de la sagesse de Dieu, fort dans le combat, viens à mon aide, soutiens-moi dans les difficultés, les épreuves, quand je souffre, quand je doute, quand je pleure. Obtiens-moi le courage, la force, la volonté, pour ne pas me laisser abattre. Saint Michel Archange, sois mon défenseur et protecteur contre les forces du Mal. Me confiant en l’intercession de votre Bienheureux Archange Saint Michel, je te supplie, Seigneur Père, Fils et Saint-Esprit, de m’accorder la grâce... (formuler votre demande).

* PREMIER JOUR (en l’honneur des Séraphins)

Prince très glorieux de la Milice céleste, Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat contre les princes et les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants répandus dans l’air. venez au secours des hommes que Dieu a faits à l’image de Sa propre Nature, et rachetés à grand prix de la tyrannie du démon. Ainsi soit-il.

Extrait de l’exorcisme de Léon XIII

* DEUXIÈME JOUR (en l’honneur des Chérubins)

Saint Michel, Prince de la Milice des Anges, je vous invoque, exaucez-moi. Je vous supplie de prendre mon âme, au dernier jour, sous votre très sainte garde et de la conduire au lieu de rafraîchissement, de la paix et du repos, où les âmes des saints attendent dans la joie ineffable le jugement à venir et la gloire de la résurrection glorieuse. Que je parle ou me taise, que je veille, que je marche ou me repose, gardez-moi dans l’accomplissement de toutes mes oeuvres, dans tous les actes de ma vie. Préservez-moi des tentations des démons et des peines de l’enfer. Ainsi soit-il.

D’après un manuscrit du XVe siècle.

* TROISIÈME JOUR (en l’honneur des Trônes)

Grand défenseur du peuple chrétien, Saint Michel Archange, pour remplir dignement la mission qui vous a été confiée de défendre l’Église, terrassez l’hérésie, exterminez les schismes et confondez l’incrédulité. Multipliez vos victoires sur les monstres infernaux qui veulent détruire notre foi. Que l’Église de Jésus-Christ accueille de nouveaux fidèles et s’agrège des royaumes entiers afin qu’elle puisse peupler le Ciel d’âmes élues, pour la plus grande gloire du divin Rédempteur, à qui vous-même devez vos triomphes, vos mérites et votre éternelle félicité. Ainsi soit-il.

Prière de Léon XIII

* QUATRIÈME JOUR (en l’honneur des Dominations)

Ô vous, qui êtes le prince et le Porte-Étendard des bons Anges, assistez-moi toujours dans votre bonté et sauvez-moi. Des légions de l’ange des ténèbres préservez-moi, afin que, sous votre conduite, je partage la lumière des bons Anges. Devant le trône du Juge Suprême, soyez mon défenseur, plaidez ma cause et conjurez la colère du Juste Vengeur. Que, par vous, à mes travaux, à mon repos, à mes jours et à mes nuits soit donnée la prospérité ; que ma pensée soit toujours prête pour les oeuvres de Dieu. Ainsi soit-il.

Hymne du XIIe siècle.

* CINQUIÈME JOUR (en l’honneur des Puissances)

Saint Michel Archange, vous que la sainte Église vénère comme son gardien et protecteur, à vous le Seigneur a confié la mission d’introduire dans la céleste félicité les âmes rachetées. Priez donc le Dieu de paix d’écraser Satan sous nos pieds afin qu’il ne puisse plus retenir les hommes dans ses chaînes et nuire à l’Église. présentez au Très-Haut nos prières, afin que, sans tarder, le Seigneur nous fasse miséricorde. Vous-même, saisissez le dragon, l’antique serpent, qui est le diable et Satan, et jetez-le enchaîné dans l’abîme, pour qu’il ne séduise plus les nations. Ainsi soit-il.

Extrait de l’exorcisme de Léon XIII.

* SIXIÈME JOUR (en l’honneur des Vertus)

Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat, afin que nous ne périssions pas au jour du redoutable jugement. prince très glorieux, souvenez-vous de nous, partout et toujours. Quand vous combattiez le dragon, on entendit dans le ciel la voix de ceux qui disaient : "Salut, honneur et gloire au Dieu Tout-Puissant !" La mer se souleva, la terre trembla, quand vous descendîtes du Ciel, venez au secours du peuple de Dieu.
Ainsi soit-il.

Traduit d’un Répons de Coutances.

* SEPTIÈME JOUR (en l’honneur des Principautés)

Ô ! Saint Michel, Prince trois fois saint de la Milice sacrée, chargé par Dieu d’organiser et conduire les phalanges angéliques, très digne de tout culte, de toute louange et de tout éloge : éclairez mes sens intérieurs, fortifiez mon pauvre cœur agité par les tempêtes de cette vie, élevez vers les hauteurs de la céleste sagesse mon esprit incliné vers les choses de la terre ; affermissez mes pas chancelants et ne permettez pas que j’abandonne le sentier qui conduit aux Cieux ; guérissez les plaies de mon âme ; faites disparaître la trace de toutes les souffrances qu’engendrent en moi mes misères et mes malheurs.
Ainsi soit-il.

Prière de saint Sophrone.

* HUITIÈME JOUR (en l’honneur des Archanges)

Archange Saint Michel, qui avez pour mission de recueillir nos prières, de diriger nos combats et de peser nos âmes, je rends hommage à votre beauté, — si semblable à celle de Dieu, qu’après son Verbe éternel aucun autre esprit céleste ne vous est comparable, — à votre pouvoir sans limites en faveur de ceux qui vous sont dévots ; à votre volonté, harmonieusement unie à celle du Cœur Sacré de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie, pour le bien de l’homme (1). Défendez-moi contre les ennemis de mon âme et de mon corps. rendez-moi sensible au réconfort de votre assistance invisible et les effets de votre vigilante tendresse.
Ainsi soit-il.

(1) Vén. Philomène de Sainte-Colombe.

* NEUVIÈME JOUR (en l’honneur des Anges)

Glorieux Archange Saint Michel, grand zélateur de la gloire de Dieu et protecteur de l’Église universelle, vous à qui le Tout-Puissant a confié la mission de recevoir les âmes à la sortie du corps pour les présenter au très juste Juge ; daignez me secourir dans mon dernier combat. Accompagné de mon bon Ange gardien, venez à mon aide et chassez loin de moi tous les esprits infernaux. Ne permettez pas qu’ils m’épouvantent alors. Fortifiez-moi dans la Foi, l’Espérance et la Charité, afin que mon âme, portée par vous à son juge, soit introduite aussitôt au lieu du repos, pour y régner éternellement avec son Rédempteur, dans la société des Esprits bienheureux.
Ainsi soit-il.

D’après une antique formule de prière.

Nihil Obstat :Constantiis, die 18 a feb. 1949 -L. LERIDEZ c. d’Imprimatur + JEAN Évêque de Coutances et Avranches.

Que Dieu par ses anges nous bénisse !

Thierry Fourchaud

La Bonne Nouvelle - Cité de l’Immaculée
BP 24 - 53170 SAINT DENIS DU MAINE France
Téléphone : 02.43.64.23.25

- Notre site : www.mariereine.com
- Notre maison : www.citedelimmaculee.com
- Site d’évangélisation : www.labonnenouvelle.fr



 


INVOQUONS MARIE NOTRE MERE

 

26 août 2011 2011 par Roselyne

Regarde l’Etoile, invoque Marie !

PRIONS

Vous tous, qui que vous soyez, qui vous sentez aujourd’hui secoués

au sein de l’orage et de la tempête, loin de la terre ferme,

ne perdez jamais des yeux la lumière de cette Etoile,

si vous ne voulez pas faire naufrage.

Si, pour vous, le vent de la tentation vient de se lever,

si le rocher de l’épreuve se dresse face à vous,

regardez l’Etoile, invoquez Marie !

Si vous êtes ballottés par les vagues de l’orgueil, de l’ambition,

de la médisance ou de la jalousie,

regardez l’Etoile, invoquez Marie !

Votre âme est-elle secouée comme une barque fragile

par la colère, l’avarice ou les séductions de la chair ?

Regardez Marie !

Etes-vous sur le point de sombrer dans le gouffre
de la tristesse et du désespoir ?

Dans le danger, pensez à Marie !

Que son nom ne quitte jamais vos lèvres
ni son souvenir votre cœur.

Pour obtenir l’appui de sa prière
ne perdez jamais l’exemple de sa vie.

En la suivant, vous ne vous égarez pas ;

en priant, vous ne risquez pas de désespérer ;

en pensant à elle, vous ne faites pas fausse route.

Si Marie vous tient, vous ne tombez pas ;

si elle vous protège, vous ne craignez rien.

Sa protection vous mènera au but.

Vous verrez alors combien justement il a été dit :
Le nom de la Vierge était Marie (Luc 1, 27). »

Saint Bernard



 


LES FRUITS DE L’ESPRIT-SAINT

 

31 mai 2011 2011 par Roselyne

L’esprit-Saint qui nous est donné,
Fait de nous tous des fils de Dieu,
Appelés à la liberté,
Glorifions-Le par notre vie !

Le fruit de DOUCEUR

Par la douceur, Esprit-Saint, Tu manifestes en nous
Ta puissance divine,
puissance qui ne veut remporter de victoire
que celle de l’amour.

Tu nous aides à dompter toutes les violences
où voudraient s’affirmer
notre folie d’orgueil, notre agressivité
et notre intolérance.

Quand nous sommes tentés de montrer notre force
par de dures ripostes,
Tu nous fais préférer la voie évangélique
de douceur bienveillante.

Tu nous fais admirer l’humble cœur du Sauveur,
héroïquement doux,
et Tu imprimes en nous cette même douceur,
inlassable, obstinée.

Tu formes en nous un cœur respectueux d’autrui,
plein de délicatesse,
un cœur qui s’ouvre à tous et ouvre d’autres cœurs
par d’aimables contacts. AMEN.

Père Jean Galot



 


UNE MEDITATION POUR AUJOURD’HUI

 

27 mai 2011 2011 par Roselyne

Une méditation pour aujourd’hui vendredi 27 mai 2011

Il nous le commande

JESUS NOUS LE COMMANDE : "Aimez-vous les uns les autres, comme Je vous ai aimés..."

Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean 15,12-17

Jésus disait à Ses disciples : « Voici quel est mon commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes Mes amis, si vous faites ce que Je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; mais Je vous ai appelés amis, parce que Je vous ai fait connaître tout ce que J’ai appris de Mon Père. Ce n’est pas vous qui M’avez choisi ; mais c’est Moi qui vous ai choisis et vous ai établis, pour que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que tout ce que vous demanderez au Père en Mon Nom, Il vous le donne. Ce que Je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres. »

Prière d’introduction
Je crois en Toi, Seigneur. Je crois en Ton grand Amour pour moi. Tu es mon Créateur et mon Rédempteur. Je fais confiance en Ton Amitié. Je T’aime Seigneur, parce que Tu m’as aimé le premier. Je veux répondre à Ton Amour en le faisant connaître à d’autres. Amen.

Demande

Jésus, enflamme mon cœur de l’amour de Ton cœur ! Amen.

Points de réflexion

1.Un commandement. " L’amour peut-il se commander ?!" Le Pape Benoît XVI pose cette objection dans son encyclique "Deus Caritas Est." Dieu ne nous prescrit pas un sentiment que nous ne pouvons pas susciter en nous-mêmes. Il nous aime, il nous fait voir Son Amour et nous pouvons l’éprouver, et à partir de cet « amour premier de Dieu », en réponse, l’amour peut aussi jaillir en nous. " (numéro 17). Nul ne peut nous commander de "ressentir "de l’amour ou de "tomber amoureux", en revanche nous pouvons "choisir d’aimer" nos ennemis. D’une manière primordiale, quand nous éprouvons l’Amour de Dieu pour nous, la joie d’être aimé nous pousse à vouloir répondre de même. Et Dieu a nous a aimés d’abord : "Ce n’est pas vous qui m’avez choisi..." Chaque fois que nous recevons les sacrements, nous expérimentons Son amour en tant que réalité permanente, comme chaque fois que nous réfléchissons au fait qu’il nous maintienne en vie. Cette expérience personnelle nous permet à la fois de comprendre l’amour et de vouloir le partager.

2.Mes amis. Comme l’amour, l’amitié est facilement mal représentée dans le monde d’aujourd’hui. L’amitié dont parle Jésus va au delà de la simple convenance, la tolérance mutuelle ou l’intérêt mutuel. De vrais amis partagent des secrets et une connaissance intime l’un de l’autre. L’amour mène "à une communauté de volonté et de pensée". Je veux savoir ce que mon ami pense et désire de sorte que je puisse partager ses pensées et satisfaire ses désirs. " L’histoire d’amour entre Dieu et l’homme consiste justement dans le fait que cette communion de volonté grandit dans la communion de pensée et de sentiment, et ainsi notre vouloir et la volonté de Dieu coïncident toujours plus : la volonté de Dieu n’est plus pour moi une volonté étrangère, que les commandements m’imposent de l’extérieur, mais elle est ma propre volonté, sur la base de l’expérience que, de fait, Dieu est plus intime à moi-même que je ne le suis à moi-même". L’amitié avec le Christ signifie que je veux ce qu’il veut par amour - non pas en raison d’un ordre, mais parce que je partage ses pensées et désirs. Par conséquent je peux librement me motiver à vouloir et à faire Sa volonté. Je peux dire avec Saint Paul que c’est le "Christ qui vit en moi" (Gal 2,20). Que puis-je faire de plus pour connaître cet ami plus intimement ?

3.Choisis pour porter du fruit. Les commandements de Jésus sont peu nombreux, mais ils concernent tous l’Amour : "Faites ceci en mémoire de moi" ; "aimez-vous les uns les autres" ; "aimez vos ennemis" ; " de toutes les nations faites des disciples ", etc... La nature essentielle et pressante de ce commandement d’Amour est liée à la mission même du Christ.
Il nous a choisis et il nous a envoyés pour aimer les autres. Si cet Amour est authentique, issue de la vigne de Son Amour et fortifié par le sacrifice, il portera des fruits. Le fruit qui dure, celui pour lequel le Christ est mort, c’est une vie éternelle d’Amitié avec Dieu. Ce que je peux apporter le plus aux autres, ce ne sont pas des biens matériels ou une consolation, ou même mon amitié, mais une expérience de l’Amour de Dieu pour eux, à savoir, la connaissance du Christ.
"Je vois avec les yeux du Christ et je peux donner à l’autre bien plus que les choses qui lui sont extérieurement nécessaires : je peux lui donner le regard d’Amour dont il a besoin. "

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, accorde-moi un désir constant et croissant de vivre Ton Commandement d’Amour. Éveille en moi la conscience de Ton Amour toujours présent dans ma vie. Que ceci m’inspire à aimer sans mesure, sans distinction de personnes, sans crainte de perdre tout, tout ce qui vaut moins que l’amour. Que mon désir de devenir Ton ami me pousse à prier et à entrer de plus en plus dans Ton Cœur et Ton Esprit. Aide-moi à apporter Ton Amour à tous ceux que je rencontre. Amen.

Résolution

Aujourd’hui je choisirai de me mettre au service de quelqu’un, non pas parce que je ressens le désir de le faire, mais par Amour pour le Christ.



 


MEDITATION 5ème semaine DE CAREME

 

11 avril 2011 2011 par Roselyne

Bon carême dans le silence, l’humilité, la prière, l’action de grâce et la conversion du cœur. Amen.

Cette semaine, nous voyons Marthe et Marie reprocher à Jésus de ne pas avoir été là pour empêcher la mort de leur frère Lazare. Et pourtant, il avait été averti depuis plusieurs jours de la mort de son ami. Arrivé devant le tombeau, Jésus est bouleversé d’une émotion profonde. Comme nous, il ressent douloureusement la mort d’un ami ou d’un parent. Mais à travers Lazare, c’est aussi la détresse de toute l’humanité qu’il voit, celle du Japon, du Moyen-Orient mais aussi celle de tous ces hommes, femmes et enfants qui se trouvent enfoncés dans la misère et qui n’ont plus le minimum pour survivre. En ce jour, nous nous tournons vers lui et nous lui demandons qu’il nous donne un cœur semblable au sien, sensible à la peine des autres. PRIONS : (...)

Jésus ressuscite Lazare

Dieu, Père de tendresse

Dieu, Père de tendresse, plein de compassion pour tous ceux qui T’invoquent, nous nous tournons aujourd’hui vers Toi en qui nous plaçons notre espérance.

Tu ne cesses de prodiguer Tes miséricordes aux pauvres et aux souffrants qui ont recours à Toi.

Jésus, Tu as dit à Ton Eglise : si deux ou trois
unissent leur voix pour demander quoi que ce soit, cela leur sera
accordé par mon Père qui est aux cieux... Nous avons confiance en Toi.

Fais disparaître les causes connues ou cachées de nos divisions et de
nos amertumes, rends-nous passionnés de l’unité de Ton Corps, que nous recevions l’onction du pardon et que soit ainsi agréée notre prière.

Par l’intercession de Marie, Ta Mère et notre Mère, sois favorable à notre demande.

Vois tous ceux qui sont malades. Toi seul peux les soulager
vraiment
.
Mets en oeuvre la puissance de Ton Esprit Saint, viens les
visiter au coeur de leur souffrance, à la racine même de leur maladie ou de leur infirmité.

Nous croyons que Tu es la Résurrection et la Vie.

Auprès de ceux qui souffrent, des familles dans le deuil, fais de nous des hommes et des femmes de foi et de compassion.

Sois leur force dans leur désarroi, redonne-leur la paix, Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles. Amen.



 


PRIERE A NOTRE TENDRE MERE

 

1er mars 2011 2011 par Roselyne

Tendre Mère de notre Sauveur,

Nous confions à Ton Amour :

les enfants, les jeunes, les familles de chez nous :

Intercède pour les parents et leurs enfants,

afin que leur amour soit toujours plus fort et fidèle,

Que nos paroles et nos actes rendent gloire et louange

au Père au Fils, au Saint-Esprit. AMEN !



 


LOUONS LE SEIGNEUR !

 

22 février 2011 2011 par Roselyne

DIEU SAIT : QUAND RIEN NE VA PLUS... Fais Confiance au Seigneur !

QUAND RIEN NE VA PLUS :
et sans trop savoir pourquoi ...

Mon Dieu je Te loue pour tout ce qui m’arrive, Tu as Ton plan d’Amour sur moi, Tu es présent au cœur de ma vie.

Donne moi la grâce de me réconcilier avec la situation présente, de me convertir face à celle-ci, d’accepter toutes les difficultés du moment.

Je Te loue pour toutes les conséquences de mes actes, Tu as quelque chose à voir dans tout ce qui se passe. Je Te loue pour Ta toute puissance, Tu es à l’œuvre en toutes choses.

Merci Seigneur ! Je Te loue pour Ton plan d’Amour sur moi, Tu m’aimes bien plus que je ne l’imagine, Tu vas transformer ces évènements pour mon bien et pour Ta gloire ! je Te loue, même s’il m’est difficile de croire que Tu agis dans la situation présente.

Je Te loue pour toutes mes souffrances, Tu es présent au cœur de ma détresse, de mon abandon.
Tu es à l’œuvre à travers mon péché, ma révolte, ma souffrance, ma colère, mon amertume, mes échecs, mes peurs, mes craintes, mes doutes, mon aveuglement, ma maladie, etc.…

Merci pour cette situation concrète, je veux l’accepter.
Tu es un Dieu d’Amour, Tu veux que nous soyons toujours dans la joie, que nous priions sans cesse, qu’en toutes choses nous Te rendions grâce.

Merci, car Ton plan d’Amour va se manifester, je mets en Toi toute ma joie « Tu es mon bonheur, Tu m’accorderas tout ce que mon cœur désire » (psaume 37,4)

Merci, Seigneur pour toute ma vie, Tu as permis tous ces problèmes pour m’amener à me convertir. Tu n’aurais jamais permis tout ce gâchis si Tu n’avais pas su que c’était ce qu’il y avait de mieux pour moi maintenant. Je crois que Tu m’aimes vraiment ! Tu veux faire servir chaque détail pour le bien de Tes enfants. Mais comme tu ne peux faire progresser Ton dessein d’amour si je n’accepte pas la situation actuelle, je veux Te louer et Te rendre grâce de tout mon cœur.

C’est Ta puissance qui va se manifester ici, transformer tous les évènements bien au-delà de leur développement naturel et logique.
Je suis sûr que Ta puissance divine agit dans mon cœur et dans cette situation,
Merci Seigneur !...

Père, je ne sais que faire, mais j’ai les yeux fixés sur Toi, je sais que cette multitude de soucis m’accablent et m’effraient….
Merci de me dire que ce combat n’est pas le mien mais le Tien…

Je crois en Tes promesses, je Te fais confiance, j’accepte Ta volonté de tout mon cœur.
Tu vas gagner mes victoires en usant de moyens et de principes dépourvus de sens et contraires à notre sagesse et à nos stratégies humaines.

Je crois en Toi Seigneur, Je Te loue pour Ta présence et Ta puissance, Je sais que Tu es en train d’agir. Merci, Seigneur, Je crois en Toi, Je T’aime Seigneur ! AMEN }



 


NOTRE DAME DE LOURDES

 

14 février 2011 2011 par Roselyne

*** LE DEBUT DES APPARITIONS DE MARIE A LOURDES ***

Le 11 février 1858, il fait froid au "cachot", la pièce où a trouvé refuge la famille Soubirous avec ses 9 enfants : Bernadette va, avec quelques amies, chercher du bois mort à la grotte de Massabielle au bord du Gave. Soudain, elle aperçoit dans un trou du rocher une Dame extraordinairement belle.

Son corps ne diffère du nôtre que par son inexprimable beauté. Elle est de taille moyenne et semble toute jeune. La courbe ovale du visage est d’une grâce céleste et les yeux bleus d’une suavité qui semble fondre le coeur de quiconque en est regardé. Les lèvres respirent une bonté et une mansuétude divines. Saisie d’un effroi surnaturel mais remplie de joie, Bernadette n’ose approcher ; avec la Dame elle récite son chapelet.

L’apparition cesse : Bernadette sort de son extase et, pressée par ses compagnes, elle laisse échapper ce qu’elle aurait voulu garder pour elle seule. En apprenant la chose, Madame Soubirous craint une illusion et défend à sa fille de retourner à la roche de Massabielle. Mais le dimanche suivant, elle se laisse fléchir par les amies de Bernadette.

Arrivée à la grotte, la voyante annonce : « Elle est là » ; puis, s’approchant, elle jette de l’eau bénite en disant : « Si vous venez de la part de Dieu, restez, sinon allez-vous-en ! » « La Dame se mit à sourire », racontera Bernadette, « et plus je lui en jetais, plus elle souriait ».

Dom Antoine Marie osb,
Abbé de Clairval

*** Regardez la grotte en direct : www.lourdes-france.org
PRIONS : Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen !

*** LE MOT DE L’EVEQUE

Six millions de personnes, chaque année, viennent à Lourdes.

Que viennent-elles voir ? Un site touristique ? En France, il y a mieux.

Mais elles viennent parce que Lourdes est un lieu différent :

- un lieu où le chrétien est libre de manifester sa foi
- un lieu où les petits ont droit de cité
- un lieu où malades et handicapés sont privilégiés
- un lieu de prière, de service et de fraternité entre les peuples
- un lieu que les enfants et les jeunes trouvent "super".
- un lieu ouvert à toute personne, quelles que soient ses idées.

Même quelques heures à Lourdes ne s’oublient pas. C’est pourquoi beaucoup reviennent, plusieurs fois dans leur vie.
Cette aventure a commencé en 1858, quand la Vierge Marie apparut à Bernadette Soubirous. Depuis cette date, le flot de pèlerins et visiteurs n’a cessé de grossir. Les haut-lieux spirituels sont de plus en plus nécessaires, dans un monde de calcul, de paillettes et de violence. Lourdes redonne de l’élan pour affronter la vie.

“ Venez boire à la fontaine et vous y laver ! ”

+ Jacques Perrier
évêque de Tarbes et Lourdes

Que la bénédiction de Notre Dame de Lourdes soit sur vous ainsi que toute votre famille !



 


L’ABANDON... LA CONFIANCE EN DIEU...

 

3 février 2011 2011 par Roselyne

L’ABANDON, LA CONFIANCE EN DIEU…

Si tu veux être un Saint, abandonne-toi à Moi, crois en Moi.

Abandonne-toi à Moi complètement, sans réserve, recevant avec empressement tout ce qui t’arrive, joie ou peine.

Essaie de comprendre que Je vois toutes tes pensées, tes sentiments, tes inquiétudes et tes désirs.

Je te connais beaucoup plus intimement que tu ne te connais toi-même.

Je ne te connais pas seulement tel que tu es, mais tel que tu as été, et tel que tu seras.

Pour moi il n’y a ni passé ni futur, il n’y a que l’éternel présent.

Il n’est pas nécessaire de comprendre, il faut seulement croire.

Je suis près de toi, te soutenant, te guidant, te protégeant.

Je suis en toi. En un sens, Je suis plus près de toi que tu ne l’es toi-même.

Tout ce que Je fais est parfait. Tout ce que Je t’envoie ou que je permets est, selon les circonstances, ce qui peut t’arriver de meilleur.

Ne doute pas de moi, ne t’irrites pas contre tes peines, tes maladies, tes ennemis.

Regarde-les comme Je les voies par lesquelles Je t’attire à Moi.

Si les oppositions et les afflictions ne servaient pas à faire grandir ta vie spirituelle, Je ne permettrais jamais que tu en sois atteint et encore moins affecté.

Je ne laisse rien faire qui ne soit pour toi trop lourd à porter.

Toute chose est proportionnée à ta force.

Si tu comprends l’amour que J’ai pour toi, tu auras certainement confiance en Moi !

Avant que le monde soit, Je t’aimais.

Quand il n’y avait ni terre, ni soleil, ni anges, Je te connaissais tel que tu allais être lorsque tu apparaîtrais, quelle serait la durée de ta vie, et Je t’aimais, il n’y a pas eu de temps où Je ne t’ai aimé.

Ta création fut l’expression de mon amour infini.

N’aie donc pas peur de t’abandonner entièrement à Moi.

Je t’enseignerai tout ce que tu dois savoir et Je t’aiderai en tout ce que tu dois faire.

Y a-t-il quelque chose que je n’ai pas fait et que je puis faire pour gagner ton entière confiance ?

Souviens-toi : « je suis mort pour toi ».

Livre ta volonté à la Mienne et tout ce qui arrivera te fera courir sur le chemin du bonheur, sur le chemin de la sainteté.

En Mon Amour protecteur, aucun mal ne peut t’atteindre.

Attache-toi à Moi de tout ton cœur, de toute ta volonté et Je ferai de toi un saint.

Rien ne peut te séparer de Mon Amour, ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les démons, ni les choses présentes ni futures.
Aucune force, aucune créature ne peut te séparer de Mon Amour, si tu fais Ma Volonté.

Je te montrerai ce que tu dois faire, et Je viendrai en toi, t’aider à l’accomplir, Je te laisserai reposer sur Mon Cœur.

Si Je te présente d’une main la joie, et la douleur de l’autre, sais-tu ce que Je voudrais t’entendre Me dire « Seigneur je ne choisis rien ; que Ta volonté soit faite  »…

Crois-moi, donne-toi à Moi sans retour, comme Je Me suis donné au Père.

La vie de confiance que je désire te voir vivre est l’existence paisible, sereine et douce d’un enfant dans les bras de ses parents, une vie exempte de la peur, des inquiétudes et des angoisses et, en un certain sens, exempte de désir.

L’amour d’une mère pour son enfant, même celui de Ma Mère n’est rien, comparé à l’amour que J’ai pour toi.

J’ai volontairement accepté de mourir pour toi, des siècles avant ta naissance, et Je mourrais pour toi, aussi souvent qu’il faudrait, si je pouvais gagner ton amour et ton salut.

Alors, aie confiance en Moi comme l’enfant en sa mère, sachant que Je ne puis vouloir que ton bien et tu seras en paix.

Un petit enfant se confie à ses parents, avec un abandon sans borne.

Demande-Moi tout ce dont tu as besoin avec une entière confiance.

Dans les difficultés, tourne- toi spontanément vers Moi ne craignant rien car tu es en Ma présence.

Réjouis- toi de tout.

Ce que je veux c’est le don confiant, libre, entier et sans retour de toi-même.

Ton seul bien personnel est ta volonté.

Ta grande force est aussi dans ta faiblesse, plus tu te méfies de toi et te confie à Moi, plus tu recevras de Moi.

Sois comme l’enfant qui, ayant commis une faute et ayant été pardonné, court joyeusement oubliant complètement le passé.

Unis constamment ta volonté à la Mienne, dans les petites choses en disant et en répétant « que Ta volonté soit faite » ainsi tu te donneras entièrement à Moi, et c’est ce que Je désire.

Transforme ta vie de façon à ce qu’en te regardant, l’on puisse voir Mon image.

Laisse-Moi t’aider, je suis impatient de te voir « revêtir le Christ  » pour que Je vive en toi et toi en Moi.

Pour t’aider à réussir je suis devenu homme, je t’ai enseigné comment Dieu veut que l’homme vive.

Tu dois prier pour obtenir la grâce de M’imiter de plus près, de Me comprendre plus pleinement, d’unir plus fermement ta volonté à la Mienne.
Demande-Moi cette grâce à tout instant, demande-la Moi tous les jours…

Jésus qui t’aime

.

- Seigneur, apprends- moi à être uni à toi dans tout ce que je fais, dans tout ce que je vis.

Apprends- moi à être uni à toi dans la maladie, la santé ou la prospérité.

Apprends-moi à être uni à toi dans la tentation, le doute, la contemplation ou la louange.

Apprends-moi à dire « Seigneur, je ne désire que ce que Tu désires, je n’ai d’autre volonté que la tienne… »

Seigneur, apprends-moi à être uni à toi, apprends-moi la confiance. AMEN !



 


TOUTE VIE CHRETIENNE EST UNE MESSE, TOUTE ÂME EN CE MONDE EST UNE HOSTIE (Marthe ROBIN)

 

1er février 2011 2011 par Roselyne

Une communion sans préparation et sans action de grâce est de bien peu d’utilité pour l’âme (Marthe ROBIN) (...)

Toute vie chrétienne est une messe et toute âme en ce monde est une hostie.

L’hostie de votre messe c’est vous-même, c’est avec tout ce que vous êtes, tout ce que vous avez, tout ce que vous faîtes.

Le prêtre prend l’hostie dans ses mains et il l’offre à Dieu.

Vous aussi, vous avez à faire à Dieu l’offrande de votre hostie et, c’est vous-même.

Cette offrande de vous-même, faîtes-la TOTALEMENT, GENEREUSEMENT, JOYEUSEMENT.

Ne faîtes pas comme Caïn qui offrait au Seigneur ce qu’il avait de moindre.

Mais offrez à Dieu ce que vous avez de meilleur :

  • le meilleur de votre âme,
  • le meilleur de votre coeur,
  • le meilleur de votre vie...
  • et votre vie toute entière.

(Marthe ROBIN)



 


10 conseils pratiques pour l’adoration du Saint Sacrement

 

14 décembre 2016 2016 par Roselyne

Comme une biche languit après l’eau vive,
ainsi mon ame languit vers toi mon DIEU (PSAUME 41, 2-3).

Puisque Jésus nous aime infiniment, Sa joie est sans limites quand nous venons passer une heure avec Lui au Sacrement de Son Amour. Jésus prononça ces émouvantes Paroles à (...)

"N’éteignez pas l’Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie ; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le ; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

Jean 4, 23-24 : « Le Père cherche des adorateurs en esprit et en vérité. »

JÉSUS LE DÉSIRE ! ! ! :

Puisque Jésus nous aime infiniment, Sa joie est sans limites quand nous venons passer une heure avec Lui au Sacrement de Son Amour. Jésus prononça ces émouvantes Paroles à sainte Marguerite-Marie Alacoque : «  J’ai soif, mais d’une soif si ardente d’être aimé des hommes au Saint-Sacrement, que cette soif me consume.  » Puisque le don de Jésus dans l’Eucharistie est total, la réponse et la reconnaissance de l’Église à ce don doit être totale, donc perpétuelle.

En nous unissant à Jésus au Saint-Sacrement, Jésus nous unit les uns aux autres par les liens de Son Amour Divin.


1.- Tu es entré dans cette église ou cet oratoire, tu rencontres Jésus dans la Présence Eucharistique :

Entre maintenant dans ton cœur, dans la partie la plus intime de ton être.

2.- C’est le silence autour de toi… :

Fais silence en toi. Fais taire toutes les voix qui sont en toi, ne cours plus après les pensées inutiles. Tes "problèmes, tes préoccupations, tes angoisses, ne les garde pas pour toi, mais offre-les à Jésus. Pendant ce temps d’adoration, occupe-toi de Lui et Lui prendra soin de toi, bien mieux que ce que tu pourrais faire toi-même. Demande une grâce d’abandon et de confiance.

3. - Pose ton regard sur Jésus Eucharistie :

Commence à faire parler ton cœur, c’est à dire commence à aimer Celui qui nous a aimés le premier.

4. - Évite de prononcer des prières seulement avec les lèvres sans t’arrêter sur les paroles que tu dis :

Évite de lire les pages de l’Écriture les unes après les autres durant le temps de ta prière.

Entre dans la prière du cœur. Choisis un verset de psaume, une phrase évangélique, une petite prière simple, et répète-là avec le cœur, doucement et continuellement jusqu’à ce qu’elle devienne ta prière, ton crie, ta supplication.
Tu peux choisir la prière qui s’adapte le mieux à ta situation actuelle. Par exemple  :

« Cœur de Jésus, j’ai confiance en Toi »,

« Jésus, Fils du Dieu Vivant, prends pitié de moi pécheur »,

« Mon Père, je m’abandonne à Toi »,

« Jésus, je t’aime »,

« Tu es mon Berger »,

« Tu es avec moi »,

« Jésus doux et humble de cœur, rends mon cœur semblable au tien »

ou tout simplement  :

« Jésus, Jésus… »

5.Ne passe pas tout ce temps à te lamenter ou à demander seulement.

Entre dans l’action de grâces, dans la reconnaissance. Au lieu de considérer ce qui te manque, rends grâces pour et ce que tu es, pour ce que tu as. Rends grâces pour ce qui te sera donné demain.

6.Tu peux être pris par ta fatigue ou la distraction :

Courage, à peine t’en rends-tu compte recommence la prière du cœur, doucement. Demande l’aide du Saint-Esprit pour qu’il te secoure dans ta faiblesse et qu’Il devienne toujours plus ton maître intérieur.

7.Jésus est au centre de l’Église :

Il veut être au centre de ton existence. En le regardant, apprends, peu à peu, à passer du « je » au « Tu », de la volonté de réaliser tes projets au désir et à l’accueil de Sa volonté sur toi.

8.Il est exposé solennellement :

Accueille la lumière qui émane de Sa présence. Comme le soleil réchauffe et fait fondre la neige, de même si tu t’exposes à Lui, II pourra continuer à illuminer les ténèbres qui enveloppent ton cœur, jusqu’à les dissiper complètement.

9.Il se cache sous les apparences simples et pauvres du pain :

Il vient à toi, pauvre, pour que tu puisses apprendre à accueillir dans la vérité tes pauvretés et celles de tes frères.

10.Tu es dans le silence, reste dans le silence :

Marie, Étoile du Matin et Porte du Ciel est auprès de toi sur ton chemin ; elle t’indique la route et t’introduit dans la chambre du Roi. C’est elle qui te fera comprendre dans le silence, qu’en regardant Jésus, tu découvriras la Présence de la Trinité en Toi. Et tu pourras expérimenter dans ta vie la parole du Psaume 34 : «  Qui regarde vers Lui, resplendira sans ombre ni trouble au visage  ».



 


23 AOÛT 2017 : FÊTE DE SAINTE ROSE DE LIMA

 

18 août 2017 par Stéfany

Neuvaine : du 14 au 22 août 2017 : "Jésus est ton libérateur"

PROGRAMME :

Chaque jour jusqu’au 20, la neuvaine se fera à l’église après la messe et/ou dans les foyers.

Les 21, 22 et 23 : TRIDUUM
17h00 : Chapelet / Neuvaine / Enseignement / Adoration
Thèmes abordés :
- 21 : La Foi
- 22 : La Puissance du Sang de Jésus
- 23 : Laisse-toi renouveler par le Christ
18h30 : Messe solennelle

Samedi 19 : JOURNEE D’ADORATION
Garde et animation assurées par les groupes de la paroisse :

  • 08h : Les PCE
  • 09h : La Garde d’honneur
  • 10h : Les groupes de jeunes
  • 11h : Les Hommes adorateurs du Saint Sacrement
  • 12h : Le Renouveau Charismatique
  • 13h : Equipe de baptême - Pastorale de santé - Prière des mères
  • 14h : Les animateurs : Eveil à la foi - Catéchèse - Cheminement
  • 15h : Le Rosaire
  • 16h : Lecteurs - Ministres de l’Eucharistie
  • 17h : Les Chorales - PCE


 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://rosedelima.org/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=38
homelie

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Eglise de France

Diocèse de Martinique

Paroisse Sainte-Rose de Lima